Tuning Passion

Tuning voiture : est-ce légal de modifier une voiture ?

Le tuning auto, appelé également personnalisation d’une voiture, est devenu populaire depuis 2000. Maintenant, de nombreuses voitures qui ont subi un tuning auto circulent sur les routes. Le tuning consiste à modifier l’esthétique ou encore certains détails techniques d’un véhicule. Il y en a qui vont jusqu’à rajouter des équipements afin de rendre la voiture plus puissante. Mais que dit la loi au sujet du tuning auto ? Pour éviter tout problème, voyez ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas avant de modifier votre véhicule.

Tuning auto : de quoi s’agit-il ?

Le tuning auto consiste à modifier une voiture. Peu importe les modifications apportées, qu’elles soient localisées à l’extérieur ou à l’intérieur, ce sera du tuning. C’est une pratique qui a conquis les amateurs de voitures vu qu’elle permet d’améliorer l’esthétique, la performance ou encore la puissance du véhicule.

Parmi les éléments que les conducteurs aiment modifier, il y a la sonorisation, les éclairages, les chaises, la carrosserie, les jantes et les pneumatiques, les portières, etc. Vu la popularité de cette pratique, il existe maintenant des sites spécialisés qui en parlent. Ces plateformes proposent divers conseils et astuces aux amateurs de tuning qui souhaitent acheter des accessoires pour auto. D’autres plateformes proposent des modèles de modifications, des accessoires tuning, etc.

Dans tous les cas, sachez que le tuning est régi par la loi. Ce ne sont pas tous les véhicules modifiés qui peuvent circuler sur les routes publiques. Si la modification n’est pas acceptée par la loi, le propriétaire de la voiture concernée risque une amende, une immobilisation du véhicule ou encore une mise en fourrière.

Tuning auto : ce que vous pouvez modifier

Les modifications classiques, comme celles qui touchent les accessoires, sont autorisées. Vous pouvez donc modifier la couleur de votre voiture si vous le souhaitiez. Vous pouvez aussi améliorer les accessoires liés à l’habitacle ou encore au confort. Vous pouvez même toucher à la sonorisation du moment que cela n’impacte pas le poids à vide du véhicule.

Il faut aussi veiller à ce que les éléments ne sortent pas du coffre ou des fenêtres. Pour ce qui est décibels, la législation qui encadre le tuning auto ne dit rien à ce sujet. Cela ne veut pas dire que vous pouvez mettre le volume à fond. Il faut garder en tête que le bruit peut-être sanctionné par une amende. À noter toutefois qu’il y a des accessoires interdits par la loi comme les films teintés.

Vous ne devez pas en poser sur les vitres avant et sur le pare-brise. Bien que la modification ou la pose de certains accessoires ne soit pas interdite, il faut quand même choisir des accessoires qui répondent à la réglementation française. Tous les accessoires non reconnus en Europe ne seront pas acceptés lors d’un tuning auto.

Tuning auto : ce que vous ne pouvez pas modifier

La loi interdit la modification ou personnalisation du châssis, de la mécanique ainsi que des freins. De même pour les modifications liées à la carrosserie. Le fait de toucher à ces éléments pourra vous coûter dans les 135 euros d’amende, voir plus. Cela peut même conduire à l’immobilisation du véhicule.

Si vous souhaitez apporter des modifications plus complexes à votre voiture, vous devez les faire valider par la DRIRE ou Direction Régionale de l’Industrie de la Recherche et de l’Environnement. La préfecture ne vous remettra pas de certificat d’immatriculation sans validation auprès de la DRIRE.

Cette dernière va vérifier si la voiture que vous avez modifiée affiche toujours les éléments qui garantissent la sécurité. Si elle refuse votre véhicule, vous ne pourrez pas rouler avec sur le réseau routier public.

Quitter la version mobile